En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous identifier et vous connecter.     Fermer ce volet
Télécharger le pdf

Livrable Big Data dans l'énergie

Le Big Data est un terme relativement récent et transverse recouvrant une notion qui n’est pourtant pas nouvelle : l’acquisition, le traitement, le stockage, la gestion et la mise à disposition de données. La nouveauté qu’il signale est d’abord la masse de plus en plus importante de données qui peut se retrouver disponible dans un monde connecté et ensuite, les optimisations pouvant en découler grâce à l’innovation.

Le point névralgique de ce qu’on appelle aujourd’hui le Big Data se situe justement à l’articulation d’un univers technologique exigeant et de celui de l’entreprise : la question est de savoir comment transformer les potentialités qui nous sont offertes aujourd’hui en des outils opérationnels pour le business. Autrement dit, comment valoriser les données détenues et celles pouvant désormais être collectées sur le web, par les plateformes d’Open Data ou encore via des partenariats.

«Dans le secteur de l’énergie, cette transformation numérique va changer la donne. On le sait, les objets connectés vont se déployer dans les réseaux, les compteurs, ainsi que les logements et les voitures, les bâtiments et les usines, les villes et les territoires. On parle ainsi d’internet of things, d’internet of me ou de quantified self, de plant 3 ou 4.0 et de connected cities. Les clients utilisent donc l’énergie au sein de systèmes de plus en plus connectés, qui vont donc produire de plus en plus de données.
Ces objets connectés et les données en très grand nombre, plus variées, plus immédiates, plus exactes et plus génératrices de valeur vont faire évoluer en profondeur les usages et faire apparaître de nouveaux acteurs, transformer les chaînes de valeur et questionner de nouveau les business models.
La révolution numérique sera aussi et avant tout une transformation du monde économique.
Dans la sphère privée, nous le vivons tous : le numérique est le compagnon quotidien de chacun d’entre nous.
Il transforme les comportements des consommateurs, des collaborateurs.
Dans les entreprises, le numérique impose de nouvelles règles : dans la gestion des assets et des opérations - en offrant de nouvelles sources de productivité ; dans les modes de travail - en distribuant massivement la connaissance, en augmentant l’exigence sur ’environnement de travail, en bouleversant les rapports au travail et les modèles de management ; dans la façon d’innover - en changeant les règles :une innovation plus rapide, plus ouverte, plus collaborative, plus expérimentale.
Les acteurs du digital ont un objectif clair et bien connu : capter la marge des entreprises en place sur les grands secteurs historiques rentables. On connaît es exemples de l’hôtellerie, de la distribution, du tourisme… Ils y parviennent en cassant les codes établis, avec une culture et des comportements totalement différents» XAVIER METZ, Directeur associé Solucom.