En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous identifier et vous connecter.     Fermer ce volet

Capter & Retransformer le CO2 en solide

Mercredi 18 octobre 2017, 9h30 à 12h00

Réunion à Paris

La seule réponse possible aux records de densité de CO2 dans l’atmosphère est la recaptation du CO2 présent dans l’air ambiant. Cette ambition n’est pas mince, tant le dioxyde de carbone est rare dans l’atmosphère : moins de 0,04 %, loin derrière l’azote (78 %) et l’oxygène (21 %) ; plusieurs projets sont toutefois en préparation, nous ferons le point sur ces projets et sur les technologies proposées.

 

Stockage géologique

Le stockage géologique consiste à injecter le CO2 soit sous forme gazeuse, soit sous forme liquide (dissous dans l’eau) dans des roches profondes, notamment du basalte. Nous ferons le point sur les grands projets de captation et de stockage géologique et sur l’engagement des industriels.

 

Technologies & Projets alternatifs

Le projet canadien Carbon Engineering est un immense « aspirateur » constitué de dizaines de ventilateurs géants. L’air ambiant est aspiré et traverse de grandes tours contenant de l’hydroxyde de potassium, qui réagit avec le CO2 pour former du carbonate de potassium. Un autre projet développé par le chercheur Klaus Lackner de l’Université de l’Arizona consiste à capter le CO2 et le transformer en résine liquide.

 

Utilisation du CO2 comme matière première

Une fois capté le CO2 peut être utilisé pour différentes utilisations, comme carburant combiné à du dihydrogène ou comme composant dans la construction ou la chimie.

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette conférence, merci d'envoyer un email à cristina.oltean@agrion.org